• Le Shiatsu se pratique toujours habillé (receveur et praticien). Si un praticien vous propose de vous dénuder ou d’utiliser des huiles lors du Shiatsu, ça n’est pas un Shiatsu! Au mieux c’est un massage, au pire c’est un pervers! 😉

Par contre, après le Shiatsu et en complément de la séance, le praticien peut vous demander de déshabiller certaines parties de votre corps (dos, jambes, bras, ventre,…) afin d’y appliquer des traitements sous forme de Moxa, de ventouses ou de macérats.

  • Le Shiatsu se pratique traditionnellement toujours au sol sur un futon. Cela permet au praticien d’utiliser son énergie (Ki) pour traiter le receveur. En étant au sol, le praticien peut rester au plus près du receveur, la posture idéale étant perpendiculaire au méridien travaillé.

Pour des receveurs très agés, handicapés ou à mobilité réduite, le Shiatsu peut se pratiquer sur une chaise. Le praticien adaptera ses postures en fonction de l’état de santé du receveur.

Un Shiatsu ne se donne pas sur une table de massage. Si le receveur est à un mètre du sol, il est impossible pour le praticien d’utiliser son Ki correctement et d’avoir les bonnes postures. Selon Maitre Ohashi, sur une table, vous recevrez au mieux un massage, au pire pas grand chose.

  • Le Shiatsu s’adresse à tout le monde, sans distinction, du bébé à la personne âgée. La séance est adaptée en fonction de l’état de santé général du receveur et dure de 30 à 90 minutes tout compris.

Mais dans certains cas, il est fortement déconseillé de recevoir un Shiatsu et notamment si l’on est en état alcoolique ou sous l’emprise de drogues, si l’on est dans un grand état de faiblesse ou de fatigue, si l’on souffre de graves troubles digestifs (ulcères), de lésions ouvertes, de brûlures ou de malformations graves.

Si la receveuse est enceinte, elle doit prévenir le praticien afin que certains points abortifs ne soient pas travaillés durant la séance.

  • Le praticien en Shiatsu ne peut pas intervenir dans vos traitements et vos examens médicaux. Si un praticien vous demande d’arrêter vos traitements ou d’annuler des examens: FUYEZ!

Le praticien doit se remettre en question à chaque receveur. Si un doute subsiste sur l’état de santé du receveur, le praticien n’hésitera pas à l’envoyer vers un spécialiste du domaine médical.

  • Le Shiatsu est une technique de soin complémentaire mais en aucun cas un traitement médical. Le Shiatsu ne peut pas se substituer à la médecine conventionnelle (Article R4321-2 du 8 août 2004 du Code de la Santé Publique).

En aucun cas un praticien en Shiatsu ne peut vous prescrire ou vous conseiller des médicaments tout comme il ne peut pas interrompre ou modifier un traitement médical.

Shiatsu du dos
Shiatsu du dos